gmse-articles

Fêtes islamiques

Fêtes islamiques

 

Les Fêtes islamiques concernent principalement la vie du prophète Mahomet ainsi que l’importance particulière du Coran. L’islam observe deux fêtes majeures, l’Aïd el-Fitr, (arabe : ʿīd al-fiṭr, عيد الفطر, fête de la rupture), et l’Aïd al-Adha, en arabe عيد الأضحى, « fête du sacrifice »), appelé aussi Aīd al-Kabīr (العيد الكبير « la grande fête »)

Toutes les fêtes musulmanes suivent le calendrier musulman, un calendrier lunaire, et sont donc des fêtes mobiles avec une amplitude d’environ onze jours par rapport à l’année solaire.

Des écarts de près de deux jours peuvent se produire.

​Fêtes religieuses

Vendredi

Le Vendredi est pour les musulmans un jour aussi important que le dimanche pour les chrétiens et que le sabbat pour les juifs. Il ne s’agit cependant pas d’un jour de repos dans la plupart des pays musulmans, seule l’Arabie saoudite observe une demi-journée de fermeture des magasins. Ce jour du vendredi est connu dans l’islam comme étant le « Yawm-ul-Jumu’ah », يوم الجمعة (jour de la congrégation). Le jour du Vendredi en Islam est un jour de fête très important. D’ailleurs il y a une sourate dans le Saint Coran qui’il lui est consacrée pour montrer son importance. La prière du vendredi, (arS:صلاة الجمعة; salāt al-jumʿah ou ṣalāt al-ǧumʿa ; prière du jour de la congrégation, c’est-à-dire du vendredi) est une prière collective, se tenant chaque vendredi au début d’après-midi. Les plus grandes mosquées, dans lesquelles se déroulent ces prières, sont ainsi appelées des mosquées du vendredi. Pour les hommes, cette prière congrégationnelle est obligatoire, pour les femmes elle est souhaitable. La prière du vendredi se caractérise par un sermon, la khutba (arabe: خطبة), prononcé par le khâtib (arabe : ḫāṭib, خاطب,

prédicateur) en général l’imam de la mosquée, et ce avant les deux rakaat de la salāt (prière) en tant que telle. c’est dès que le soleil dépasse le méridien que le muezzin appel à la prière.

Ramadan

Le mois du Ramadan est une période musulmane de jeûne, pendant laquelle les musulmans ne peuvent absorber ni nourriture, ni boissons entre le lever et le coucher du soleil. Le saoum ou sawm’ (arabe : صَوم [ṣawm], jeūne) fait partie des cinq piliers de l’islam. Les femmes enceintes et les malades sont libérés de ce devoir de jeûne.

Le jour de jeûne débute par la prière rituelle très tôt le matin, qui est suivie par un petit-déjeuner pris en famille et de la récitation d’un passage du Coran. Pendant la journée, les musulmans essayent de penser le plus souvent possible à Allah, à réciter des du’a (prières silencieuses) et de méditer sur la façon dont ils peuvent se libérer de leurs tendances destructrices ou pécheresses. Le jeûne est traditionnellement interrompu en mangeant une datte ou un morceau de fruit, ensuite une prière rituelle est prononcée et l’on dîne ensemble.

Laylat al-Qadr

Le Laylat al-Qadr ou Nuit du Destin (Arabe:لَيْلَةِ الْقَدْرِ)) est l’une des nuits de la fin du mois du Ramadan considérée comme bénie chez les musulmans. Au cours de cette nuit, le Coran aurait été révélé à Mahomet par l’ange Gabriel (Jibrīl ou Jibrā’īl).

Fin du Ramadan, Aïd el-Fitr

L’Aïd al-Fitr (arabe : ʿīd al-fiṭr, عيد الفطر, fête de la rupture), est la fête musulmane marquant la rupture du jeûne du mois de ramadan. Elle commence au coucher du soleil. Elle est célébrée tôt le lendemain, c’est-à-dire le premier jour du mois de chawwâl. Les musulmans se rassemblent alors pour faire des prières rituelles festives. Des mets et des boissons (non alcoolisées) sont servies dans les mosquées et dans les maisons. Les enfants reçoivent des

sucreries, ce qui explique l’autre nom de « fête du sucre ». Il est aussi d’usage d’échanger des cadeaux en famille et avec les amis. La fête dure environ trois jours et il est de tradition de jeûner six jours supplémentaires au choix pendant le mois de chawwâl. Cette fête est aussi parfois appelée Aïd es-Seghir1 la petite fête par opposition à l’Aïd al-Kebir, la grande fête.

Aïd al-Kebir

Aïd el-Adha (عيد الأضحى) ou „Fête du sacrifice“ ou comme certaine personnes le disent fête du mouton (ce que signifie aïd el-Kebir). Cette fête célèbre les actes d’Abraham qui allait sacrifier son propre fils après une vision (source: Coran) (Ismaël en Islam) puis un ange lui apparût. Dieu trouvant alors véridique Abraham, l’ange lui demande de sacrifier un mouton à la place de son fils.

Achoura

Achoura (‏عاشوراء‎) est le nom du dixième jour du mois islamique de Muharram. Ce jour a une signification différente pour les différentes branches de l’islam. Les chiites font mémoire ce jour de la bataille de Kerbala, en l’an 680, pendant laquelle Husein ibn Ali fut tué. Le rituel de l’achoura est fait de récits, de processions de lamentation en vêtements de deuil en se flagellant (Sinazani), ainsi que de jeux scéniques du martyr Hussein (Ta’ziya). Pour les alévites, l’achoura n’est pas un jour de commémoration comme pour les chiites, mais une fête qui a lieu après douze ou treize jours de jeûne. Pour les sunnites enfin, l’achoura est un jour de jeûne, mais non obligatoire. Ce jour est pour eux en relation directe avec le salut de Moïse lors de sa fuite d’Égypte. L’achoura est donc un jour de joie et d’action de grâce.

Laylat al miraj (voyage nocturne de Mahomet)

De nombreux musulmans fêtent le voyage nocturne de Mahomet (en arabe : ليلة الإسراء, lailatu ʾl-isrāʾ) le 27e jour du mois de Radjab. Lors de ce voyage nocturne, Mahomet aurait été transporté par l’ange Gabriel entre Jérusalem et La Mecque, comme l’indiquent les premiers versets de la sourate 17.